« Je ne vote pas juste pour rire » – le lancement d’un nouvel hashtag à quelques jours des présidentielles en Ukraine.

Lancé par le leader d’un célèbre groupe de rock ukrainien « Okean Elzy », l’hashtag #JeNeVotePasJustePourRire, traduit l’inquiétude de nombreux artistes et intellectuels ukrainiens face au phénomène Volodymyr Zelensky, le candidat aux élections présidentielles, jouissant, d’après les sondages, d’une très grande popularité. Un jeune comique sans aucune expérience de la vie politique, Volodymyr Zelenski se présente comme un candidat antisystème, le « serviteur du peuple », tout comme le personnage d’une série télévisée où il a joué le rôle principal.

Déçus par les réformes qui n’avancent pas assez rapidement et épuisés par la guerre provoquée par le voisin russe, nombreux sont les Ukrainiens, notamment les jeunes, qui ont perdu confiance en le système politique et qui sont prêts à voter pour n’importe quel « nouveau visage » qui se positionne contre tous.  « Voter pour un comique ? Pourquoi pas ! Au moins nous allons rire ! », -peut-on entendre les arguments de ceux qui projettent de voter pour Volodymr Zelensky.

Pourtant le tableau n’est pas très drôle. Soupçonné de n’être qu’une marionnette d’un oligarque multimilliardaire Ihor Kolomoysky, exerçant une certaine influence sur le paysage politique ukrainien, Volodymyr Zelensky n’a toujours pas présenté de programme lisible. Pire encore, le site d’investigation indépendant Slidstvo.info vient de révéler que le candidat possède une villa en Toscane, estimée à 4 millions d’euros que Zelensky a omis de déclarer au fisc. D’autant plus que la villa en question est située dans le quartier prisé par des oligarques russes – un vrai scandale pour l’Ukraine qui souffre de l’agression russe qui a déjà causé plus de 13 000 morts en Ukraine. Certaines déclarations du candidat, qui avait déclaré être prêt à se mettre à genoux devant le président russe Vladimir Poutine, ajoutent aussi le feu aux poudres.

« Chers Ukrainiens, nous ne pouvons pas jouer notre avenir au loto, – a lancé dans un appel Sviatoslav Vakarchuk, le leadeur du groupe « Okean Elzy ». – L’avenir ce n’est pas une blague. […] Les milliers de nos compatriotes, y compris des très jeunes gens, ont donné leurs vies et continuent à la donner en ce moment même pour que nous puissions choisir en toute liberté ».

Une célèbre écrivaine ukrainienne Oxana Zabouzhko, quant à elle, qualifie le candidat Zelensky de « pantin virtuel » qui transmettrait tout le pouvoir aux « curateurs de Moscou ».

–Le pantin Ze est un personnage virtuel avec une fonction très importante: annuler la “révolution de la dignité » tout juste mise en œuvre par nous tous en 2014. Tout cela, pour revenir au niveau de l’année 2010, lorsqu’à Moscou on était plié de rire en envoyant à ces « imbéciles d’Ukrainiens » deux de ses agents pour les élections avec des options H et F en disant : « Laissez-les suer sang et eau, c’est trop marrant ! »

Ces mises en gardes, seront-elles entendues par les Ukrainiens ? Le premier tour, prévu pour le 31 mars, sera sans aucun doute décisif pour l’avenir du pays qui se trouve au tournant de l’histoire.

Anna Jaillard Chesanovska