Qui sommes-nous ?

L’Union des Ukrainiens de France fut fondée en 1949 par des Ukrainiens libérés des camps d’extermination nazis et des  camps de « personnes déplacées » d’Allemagne ou d’Autriche. Parmi ces derniers, se trouvaient des jeunes hommes et jeunes filles qui, malgré leur juvénilité, avaient été raflés en Ukraine pour servir d’esclaves dans l’industrie ou l’agriculture du IIIème Reich.

Parmi les membres fondateurs se trouvaient également :

  • des Ukrainiens qui avaient combattu avec l’armée Anders à Monte Cassino (les nombreuses croix byzantines du cimetière témoignent de leur sacrifice) ;
  • des Ukrainiens qui résidaient en France avant la seconde guerre mondiale et qui servirent la France dans les rangs de la Légion étrangère ;
  • des membres des détachements ukrainiens de la Résistance française.

A l’origine, le but de l’Union des Ukrainiens de France était de sauvegarder la culture ukrainienne et développer un esprit de solidarité sans négliger l’éducation de la jeunesse. De plus, l’Union des Ukrainiens de France se réservait le droit d’organiser des services sociaux, de documentation et d’information.

L’hebdomadaire « L’UKRAINIEN » vit le jour et fut publié jusqu’en 1960. Ses deux rédacteurs étaient des rescapés du camp d’Auschwitz qui, auparavant, avaient été internés dans le camp de concentration polonais de « Bereza Kartuska ». Ce lieu de détention était réservé en priorité à la jeunesse ukrainienne qui militait pour l’indépendance de l’Ukraine et revendiquait l’application des clauses des traités qui avaient mis fin à la Première Guerre mondiale (la Pologne n’a respecté aucune de ces clauses, en particulier l’autonomie de l’Ukraine occidentale).

Les filiales de L’Union des Ukrainiens de France développèrent une importante activité culturelle qui comprenait la création de chorales, de ballets folkloriques et de troupes théâtrales.

En 1962, l’Union des Ukrainiens de France élit Wolodymyr Kosyk Président. Son mandat s’acheva en 2015. Le professeur Kosyk, historien et politologue de la Sorbonne, fonda et dirigea la revue « L’Est européen » de 1962 à 2000. En outre, il publia de nombreux ouvrages (en français, anglais,  ukrainien et russe) relatifs à la thématique ukrainienne et à la correction des interprétations tendancieuses ou totalement erronées de l’Histoire de l’Ukraine.

L’association de la jeunesse ukrainienne en France, le CYM, membre de l’Union des Ukrainiens de France, organise depuis 1962 des camps de vacances d’été. En 1977, l’Union des Ukrainiens de France acquit le château de Rosey (Haute-Saône) afin de prolonger l’organisation de ces camps de vacances destinés à la jeunesse ukrainienne, française d’origine ukrainienne et plus simplement à la jeunesse française. Cette activité perdure aujourd’hui en Franche-Comté.

Depuis quelques années,  en coopération avec des organisations ukrainiennes, ce camp de Rosey accueille, chaque année, des enfants rendus orphelins du fait de l’invasion russe en Ukraine ou des tragiques événements de la révolution de la Dignité de 2014 (le Maïdan).

Nous,  légataires de l’Union des Ukrainiens de France, œuvrons également dans le domaine de l’information afin de nous opposer à la désinformation chronique du Kremlin.

Nous  militons en faveur d’échanges culturels, artistiques, sportifs, universitaires et tissons des pactes d’amitié entre villes de France et d’Ukraine afin de favoriser une meilleure connaissance de l’Ukraine et d’en faciliter une perception impartiale.